50 millions pour le poste: dans la Douma d’etat un projet de loi sur les amendes pour faux dans les réseaux sociaux

Les députés de la Douma d’etat de la «Russie unie» Sergey Boyard et André Альшевских ont proposé de pénaliser les réseaux sociaux pour le refus de supprimer les fausses et illégales des informations sur les plaintes des utilisateurs. Le montant de l’amende pour les personnes physiques sont de l’ordre de 3 à 5 millions de roubles, pour les personnes morales, il est nettement plus élevé de 30 à 50 millions de roubles. L’initiative a rencontré de vives critiques de la part de «Vkontakte», où ont dit que d’accomplir la loi est tout simplement impossible.

1

50 millions pour le poste: dans la Douma d'etat un projet de loi sur les amendes pour faux dans les réseaux sociaux

Le projet a déjà contribué à la discussion de la Douma d’etat. Comme l’a expliqué Boyard, il s’agit de grands réseaux sociaux, dont l’audience dépasse les deux millions d’utilisateurs. Messagers des exigences du projet de loi ne seront pas affectés.

«Jusqu’à maintenant, sans messengers, avec eux plus difficile, ils ne sont pas les organisateurs de la diffusion de l’information (ORI), bien que telegram et a les signes», — a expliqué Boyard.

Le député croit que «les citoyens de ce projet de loi ne s’applique à la fois peur, ils n’ont rien».

À son tour, André Альшевских estime qu’une amende élevée fera des propriétaires et modérateurs des réseaux sociaux et de travailler sur la réglementation illicite d’un contenu plus pertinent. En ce qui concerne l’amende pour les personnes physiques, en le plaçant au même niveau les députés espèrent couvrir l’une des failles.

«La loi vise à protéger les utilisateurs contre les violations de leurs droits. Respectables citoyens ne devraient même pas remarquer l’apparition d’une telle loi», a déclaré le député.

50 millions pour le poste: dans la Douma d'etat un projet de loi sur les amendes pour faux dans les réseaux sociaux

2

Selon le chef de l’agence Russe de développement de la société de l’information (РАРИО), membre du conseil d’experts pluridisciplinaire du comité de la Douma d’etat sur la politique d’information à Alexandre Айгистова, le thème de la réglementation du travail des réseaux sociaux depuis longtemps.

«Je crois qu’il a besoin de démonstration de l’affaire, pour le reste a été enseigner. Les gens qui s’occupent de la diffamation et la désinformation, violent la Constitution du pays, les normes de la morale et des lois spécifiques de la Russie», – at-il dit.

Malgré les protestations des députés, c’est que cette loi est nécessaire, l’administration la plus populaire russe réseau social «Vkontakte» appelé le projet de loi «attaque sur internet sans préliminaires».

«Nous ne vérifions pas et ne pouvons pas vérifier l’authenticité publiées par les utilisateurs des informations ou de procéder à премодерацию de contenu. En fait, cela ne fait aucune plate-forme de communication avec le contenu de l’utilisateur», a déclaré le service de presse de «Vkontakte».

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


 
f