Les journalistes russes ont demandé à la cour Européenne des droits de l’homme en raison du risque de blocage Telegram

Comme le rapportent de «la feuille», en raison de l’éventuelle verrouillage Telegram les journalistes Oleg Kachine et Alexandre Плющев ont demandé à la cour Européenne des droits de l’homme (CEDH).

Les requérants font valoir que l’existence d’une législation sur le contrôle d’internet-la correspondance a violé leur droit au respect de la vie privée et familiale, garanti par l’art. 8 de la Convention sur la protection des droits de l’homme.

En circulation stipule également que l’obtention d’un FSB de l’accès à la correspondance des utilisateurs menace de l’activité professionnelle des journalistes. En outre, si Telegram est bloquée, les journalistes devront chercher et à tourner une nouvelle plateforme pour la diffusion de l’information.

Dans la patrie de Kachin, Плющев et leurs homologues d’autres n’ont pas efficace et un moyen légal de se battre pour leurs droits, car les Bourgeois de la cour de Moscou a commencé à faire de demandes de reconnaissance de décisions du FSB et de Roskomnadzor illégales. Dans les prochaines semaines à la CEDH seront envoyés à la circulation de plusieurs dizaines d’utilisateurs Telegram.

Dans cette question de la CEDH peut prendre le parti de demandeurs, de sorte que, en vertu de l’art. 8 de la Convention sur la protection des droits de l’homme, le requérant n’est pas tenu de prouver la surveillance en ce qui la concerne personnellement. Il suffit de confirmer qu’il existe des mécanismes pour exercer la surveillance dans le secret.

Suivez l’actualité dans notre Telegram-canal (jusqu’à ce que vous le pouvez), ainsi que dans l’annexe MacDigger sur iOS.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*