Service fédéral n’a pas trouvé les rayonnements nocifs des stations placées sur les toits des maisons

Tour avec de puissants émetteurs littéralement inondé la ville, et beaucoup voient dans cette grave menace pour la santé. Comment réduire l’impact négatif de rayonnement et est-il en réalité de la menace? Service fédéral assure que les stations de téléphonie cellulaire sont déterminés en fonction des zones limitées de la construction, et si la station est installé sur le territoire ou le toit de l’habitation, sa des signaux de ne pas atteindre la terre, car l’antenne est placée à une hauteur de 30 à 50 mètres.

1

Service fédéral n'a pas trouvé les rayonnements nocifs des stations placées sur les toits des maisons

L’antenne de la rue Учинская installé à proximité de maisons d’habitation à l’automne 2013, écrivent les «Nouvelles». Sur le toit à plusieurs niveaux de stationnement de plus de 10 répéteurs. Ici, à côté, à quelques pas, se trouve et un jardin d’enfants.

Les antennes de téléphonie cellulaire visent presque dans la fenêtre d’Alexandra. Le rayonnement électromagnétique est tellement effrayé une femme, qu’elle поселила les enfants dans la salle, qui donne sur l’autre côté.

Plaintes sans fin dans toutes sortes d’instance n’a apporté aucun résultat. Antennes devenu de plus en plus. Les habitants ne comprennent pas, qui a donné l’autorisation et pourquoi il a fallu l’équipement, si le signal sans bon.

«J’ai sans médicaments pratiquement ne me passe, la tête constamment mal. L’insomnie, je ne savais pas qu’il en est! Merci de nous aider! En larmes, nous demandons, parce que c’est impossible! Et combien d’enfants?!» — dit l’un de ses habitants.

La proximité des stations de base signifie que les gens en permanence, et surtout, contre leur volonté, se trouvent sous l’influence d’un rayonnement électromagnétique. Selon certains scientifiques, les conséquences sont peut-être déjà. Ainsi, en 10 ans «explosive» de la croissance cellulaire à 85%, une augmentation du nombre de maladies du système nerveux chez les adolescents de 15 à 17 ans.

Service fédéral n'a pas trouvé les rayonnements nocifs des stations placées sur les toits des maisons

2

Service fédéral affirme qu’organise chaque année le contrôle des niveaux de densité de flux d’énergie d’un champ électromagnétique, ce qui permet d’éviter l’impact négatif des objets de données sur l’homme et l’environnement.

«Ces plaintes ne sont pas fondées, car lors de la mesure sur le toit et dans des habitations de leurs niveaux ne dépassent pas les normes d’hygiène, sont nettement inférieurs aux valeurs limites ou pas», a déclaré le Роспотребнадзоре.

À Moscou, avec plus de 10 000 stations de base. La norme admissible de rayonnement — 10 микроватт par centimètre carré. Mais souvent, dans la capitale sur un poteau pendent plusieurs périphériques à la fois. Seulement dans la dernière année Rospotrebnadzor a reçu près de 500 plaintes des habitants sur ce sujet.

«Une décision de l’association Internationale de recherche sur le cancer sur le fait que le champ magnétique de rayonnement de téléphone cellulaire et de stations de base, c’est le même type de rayonnement est le promoteur de cancer du cerveau», explique le président Russe d’un comité national pour la protection contre les rayonnements non ionisants Yuri Grigoriev.

Dans Роспотребнадзоре n’est pas d’accord avec cette approche. L’office a ajouté que l’augmentation du nombre de stations de base conduit à une diminution de la puissance des émetteurs, et donc à la réduction de puissance de téléphones cellulaires, d’une source directe de l’impact sur le corps humain.

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


 
f